deuil

Je dis souvent que tout est parfait, comme me l’enseigne une belle âme. Mais cela ne veut pas dire que tout est doux, simple et agréable. Parfois c’est dur, tranchant et horriblement douloureux.

Comment dire à une mère que tout est parfait lorsque celle-ci perd son enfant ?

Je me contente à ce moment-là d’être une oreille attentive, et de l’aider dans son chemin de deuil par ma présence, ma compréhension et mon amour.

rose blanche

Lucas

Ces premiers mots sont remplis de tristesse et de regrets.

« Ho maman, si tu savais comme je suis désolé d’être parti si vite, si tôt. Je vois ta souffrance, j’ai fait le con maman je suis désolé. »

L’histoire d’un gosse partit trop tôt dans un accident de voiture, un garçon qui a fait les mauvaises rencontres, qui a prit, de son jeune âge, les pires décisions. Il perdra la vie au volant de cette voiture, un accident tragique.

Une maman qui apprend la mort de son fils. un cœur qui se brise. Des enfants qui perdent leur frère.

Vient ensuite cette demande si touchante, celle d’un fils qui demande à sa mère d’aller mieux, d’avancer et de continuer à vivre pour lui et pour ses frères.

« Maman, tu sais comment je vais alors tu dois avancer toi aussi, je ne t’ai jamais écouté de mon vivant alors à toi de m’écouter maintenant ! Je dois faire ma route maman et elle est avec toi, prêt de toi, mais pas comme ça… Tu dois être une mère pour eux aussi. »

fleur

Il n’y a pas de délai pour un deuil, tant que vous avancez, tant que vous vous battez pour garder la tête hors de l’eau, votre défunt le ressent et trouve lui aussi la force d’avancer.

Dans ce genre de perte, le pardon est la clef. Il vous soulage et soulage aussi la personne décédée.

Votre culpabilité, votre non-acceptation entraine le ralentissement de votre travail de deuil, mais aussi celui du défunt, car de l’autre côté il a aussi un travail à accomplir, un cheminement à faire.

Thierry

Il a été dur de rentrer en contact avec ce cher Thierry, que de mensonges d’âmes errantes se réjouissant à l’idée de monter !

Après les mensonges vient la confusion.

Les infos ne sont pas les bonnes, son doudou n’est pas un bout de tissus pelucheux, la vieille voiture blanche ne lui dit rien. La statue religieuse sur la table de nuit de sa mère non plus.

Nous stoppons la communication, déçue l’une et l’autre.

Quelques jours plus tard, cette dame me recontacte, la maman de Thierry lui avait offert, avant même son permis, une voiture blanche. Sa peluche dans un état déplorable, m’avais fait penser à un vieux bout de couverture pelucheux. Sa mère a sur sa table de nuit une statuette d’ange. Bref, le pauvre était bien là, mais nous n’avons su le reconnaître. Ça sera une leçon pour moi, apprendre à me faire confiance encore plus ! Nous reprenons rendez-vous dans les jours qui suivent.

voiture blanchepeluche

 

« Enfin de retour ma sœur, j’ai pas compris la dernière fois. J’aurai du être plus clair, mais ce n’est pas toujours simple pour moi d’envoyer des messages. »

Il m’explique son suicide, la rupture qui a provoqué celui-ci, mais aussi et surtout son état dépressif. Il me parle de sa petite amie de l’époque qui l’a quitté.

 » Je regrette de lui avoir fait tant de mal. J’étais jaloux et possessif alors qu’elle ne m’a jamais donné de raison de l’être. J’ai fait de mauvaises rencontres. J’ai eu un flirt à cause d’une fille proche de A. sa meilleure amie (nous découvrirons qu’il s’agirait sûrement de la sœur de celle-ci, info encore à vérifier.). » Il me l’a décrit comme sulfureuse, très sexy, qu’il n’a pas réussi à résister.

« J’étais une personne faible, avec des soucis d’alcool. »

Il me décrit sa peine qu’elle ne soit pas venue à son enterrement et me parle ensuite de sa maman, sa plus grande préoccupation.

« Je fais des signes à maman, mais elle refuse de les voir, ça lui fait bien trop peur. Je lui chuchote à l’oreille avant son sommeil, je lui fais sentir l’odeur de mes cigarettes. Maman doit me pardonner ce geste, je ne veux plus qu’elle pleure devant cette statuette d’ange. Elle n’a rien loupé ou oublié avec moi. J’étais faible et j’ai toujours eu des périodes dépressives. Les croyances de maman la pousse à me croire en enfer, ce n’est pas le cas, mais ça elle ne le croira pas. Dis lui Cindy, de dire à ma mère que Dieu m’a envoyé un appel juste avant ma mort et que je l’ai accepté.

Tu dois aider maman pour m’aider moi. Je t’aime et je sais que je vous ais déçu, mais je ne me supportais plus. »

Le mensonge pieu, je l’accepte, cela soulagera deux âmes en souffrance. Je donne donc les indications à sa sœur. Je comprend qu’il a besoin d’être allégé de cette culpabilité.

rose blanche

Comme quoi, lorsque nous ne pouvons avancer dans notre deuil, nous pouvons retenir ces âmes à nous. Pourtant, c’est quand elles sont là, auprès de nous, que nous en profitons le moins. La maman de Thierry passe de très mauvaises nuits, accablée lors de son sommeil paradoxal par la souffrance de son fils. La maman de Lucas qui ne se retrouve plus dans son rôle de mère avec ses deux fils bien en vie. Le travail de deuil est dur mais nécessaire. Nous n’oublions pas ceux qui partent, mais nous apprenons à vivre malgré leur absence physique.

Si vous aussi vous ressentez le besoin de contacter l’un de vos défunt, n’hésitez pas, ensemble nous pouvons l’aider et vous aider. 🙏

Écrit par Cindy

Partagez cet article, choisissez votre plateforme !

Laisser un commentaire